La composition des laines à tricoter

Il y a beaucoup de choix en matières de fil à tricoter et on ne tricote pas que de la laine.

a laine

Même si on dit une pelote de laine dans le langage courant en pratique ce n’est pas toujours le cas. Il existe différentes matières qui entrent dans la composition des fils à tricoter, on peut distinguer 4 catégories :

  • Les fibres naturelles d’origine animal « La Laine »
  • Les fibres naturelles d’origine végétal
  • Les fibres de synthèse d’origine synthétique ou chimique
  • Les fibres de synthèse « High tech », elles sont élaborées à partir de fibres végétale qui ont reçu un traitement chimique. Elles font l’objet de brevet.

Les fibres naturelles d’origine animal :

Toutes les fibres issues des ovins portent le nom de laine, même si la principale source de production est assurée par les moutons. La principale qualité de la laine c’est son pouvoir isolant et thermique. Elle absorbe l’humidité et par rapport aux autres fibres elle est « difficilement inflammable » et ne dégage pas de fumer toxique lors de sa combustion de plus elle est bio-dégradable. Mais pour pouvoir l’utiliser elle doit subir plusieurs transformation le détail est ici.

a laine

Crédit Photo Fleurs de Laine

Il existe différents labels qui définissent la qualité de la laine :

Le label « Woolmark » n’est attribué qu’aux laines de première qualité provenant de la tonte d’animaux sains et vivants.

Le label « Laine vierge » désigne une laine qui comporte au moins 93% de laine.

Le label « Pure laine vierge » désigne une laine qui comporte au moins 99,7 % de laine.

Les appellations 100% Laine, pure laine ou laine désignent des laine de moindre qualité ou des laine recyclée. 

  • La laine désigne en général une fibre qui provient du mouton, c’est la fibre naturelle par excellence ! Elle est solide et chaude mais selon l’espèce et les traitements qu’elle subit on obtient différentes qualités avec des propriétés distinctes. La laine câblée est résistante et donne des mailles régulières, la laine cardée est très chaude et duveteuse (on l’utilise aussi pour le feutrage), la laine mèche donne un gros fil chaud et la laine peignée qui donne un fil régulier débarrassé de toutes impuretés. La laine d’agneau dite Lambswool est douce et chaude, la laine Shetland ses fibres sont plus rêches (ça a tendance à gratter), la laine d’Islande est plus épaisse et elle a la particularité d’être imperméable (on l’utilise pour les vêtements d’extérieur). La laine du bluefaced Leicester c’est une espèce proche du Mérinos qui donne une laine ondulé, chaude, assez douce et lumineuse (mais moins souple que le Mérinos). On trouve la laine associé à de nombreuses autres fibres pour combiner les propriétés des différentes matières.
  • Le Mérinos provient du mouton Mérinos originaire d’Espagne c’est le plus grand producteur de laine. Ses fibres sont d’une grande finesse (entre 15 et 25 microns), d’une extrême douceur et connues pour leur blancheur. Elles ont le pouvoir de réguler la température (thermo-régulateur) et un grand pouvoir d’absorption. C’est une fibre fragile on privilégie donc le lavage à la main et à froid avec une lessive spécifique pour lainage. L’essorage se fait de préférence dans une serviette éponge. Le séchage à plat et loin de toutes sources de chaleur et pas de repassage. Ce fil est proposé au naturel ou teint, dans différentes qualités et épaisseurs avec un label Oeko-Tex chez certains producteurs.
  • La laine Mohair provient de la chèvre Angora. C’est une fibre fibre brillante à l’aspect soyeux qui donnent des tricots vaporeux. C’est une fibre luxueuse comme le cachemire. La qualité Kid mohair désigne une laine obtenu à partir de la 1ère tonte des chevreaux. Côté entretien on peut la laver en machine en programme délicat avec un produit spécifique pour la laine (pas d’adoucissant) et on privilégie le séchage à plat. Pas de repassage, il suffit d’aérer le vêtement sur un cintre pour que les fibres retrouvent leur gonflant.
  • La laine Angora provient des lapins angora ou albinos, c’est une fibre très douce légère et gonflante. Elles donnent au tricot un aspect duveteux. Ce sont des fibres longues qui ont un pouvoir thermo-régulateur, elles absorbent l’humidité qu’elles convertissent en chaleur. C’est une fibre fragile pour laquelle on privilégie le lavage à la main et à froid avec une lessive spécifique pour lainage. L’essorage se fait de préférence dans une serviette éponge. Le séchage à plat et loin de toutes sources de chaleur. Pas de repassage, il suffit d’aérer le vêtement sur un cintre pour que les fibres retrouvent leur gonflant.
  • Le Cachemire provient de la chèvre du Cachemire c’est une fibre très fine d’une grande douceur, confortable et moelleuse c’est une matière d’exception au même titre que la soie. Elle permet un excellent équilibre thermique car elle régule la chaleur corporelle tout en isolant du froid grâce à la structure de ses poils (Le Cachemire est thermorégulateur). Il permet d’obtenir des vêtements denses et souple à la fois sur lesquels l’eau et les salissures glissent. Il est obtenu par brossage, on prélève uniquement le sous poil au niveau du ventre de l’animal (soit 200 g par animal et par an) ce qui explique sa rareté et donc son prix. Attention certains fils à base de Cachemire contiennent un mixe avec des poils du pelage ce qui donne un fil moins doux et moins souple. Pour avoir l’appellation  « Pur Cachemire » il faut au moins 85% de Cachemire dans le fil. Le Cachemire n’est pas facile d’entretien (lavage à froid, essorage modéré, programme fragile et de courte durée sinon il feutre ou il rétrécit, pas d’adoucissant sinon il perd sa souplesse, lessive pour linge délicat, séchage à plat sur une serviette éponge, pas de sèche linge), mais il possède un pouvoir « auto-nettoyant » il neutralise les mauvaises odeurs ce qui limite les lavages mieux vaut l’aérer. Son point faible des bouloches se forment sur les zones de frottements. Associé à du Coton il devient plus résistant et plus facile à entretenir.
  • L’alpaga  ou alpaca provient du petit frère du lama c’est l’une des fibres les plus fines et les plus soyeux qui soit, elle est légère, solide, douce, chaude et hypoallergénique. Il existe différentes qualité de laine d’Alpaga la plus fine (19 microns) et appelé Alpaga Royal elle ne représente que 1% de la production, c’est la qualité la plus proche du cachemire. Elle est proposé en pelote de 100% Alpaga Royal (.Le fil d’alpaga est constitue d’un mélange de poil long et court dont les couleurs sont naturelles (blanc, marron, chocolat, noir) en général on ne la teint pas on la propose au naturel. L’alpaga est plus cher que la laine mais on rencontre souvent les 2 fibres en association. C’est une fibre fragile donc on privilégie le lavage à froid à la main ou en programme délicat en machine, le séchage se fait à plat sur une serviette éponge et à l’ombre. On utilise une lessive adapté pour la laine ou à défaut un shampooing pour cheveux délicats. 
  • La laine de lama c’est une fibre très douce mais plus épaisse que l’alpaga. Elle est très chaude et légère grâce à la structure de ses fibres. Au naturel les fibres sont blanches, grises, marrons et noires.
  • Le guanaco c’est une espèce proche du lama qui produisent une laine très douce et très fine, c’est l’une des plus chère ! Les propriétés sont les mêmes que pour l’alpaga souplesse, résistance, légèreté, aspect soyeux, régulation de la chaleur, laisse la peau respirer tout en maintenant la chaleur quand il fait froid. C’est une fibre imperméable et non inflammable, à l’entretien délicat ! Au naturel les fibres sont brunes.
  • Le vigogne ou vicugna c’est une espèce sauvage proche du lama et de l’alpaga. Son pelage est appelé « Toison d’or » c’est la fibre la plus fine qui soit 12 microns et c’est aussi la plus chère ! On ne la prélève sur l’animal qu’une fois tout les 3 ans. Ses fibres sont plus douces que le cachemire, les qualités sont les même que pour l’alpaga, souplesse, résistance, légèreté, aspect soyeux, régulation de la chaleur ; elle laisse la peau respirer tout en maintenant la chaleur quand il fait froid. C’est une fibre imperméable et non inflammable, à l’entretien délicat ! On l’associe à la soie pour renforcer la solidité des fibres et apporter un côté lumineux et soyeux. Au naturel les fibres sont beige-dorées.
  • Le chameau sa fibre est duveteuse chaude et légère, elle a le pouvoir de protéger et de réchauffer. Elle permet de réguler la température du corps en favorisant l’évaporation de la transpiration. On trouve peut de laine à base de chameau mais associé à de la soie c’est une fibre qui convient aux épidermes les plus délicats comme les bébés. Au naturel les fibres vont du brun au rouge en passant par le gris.
  • La laine de Yak en fait il s’agit de duvet plus que de fibres et les propriétés sont proches de celle du cachemire, du poil de chameau ou de bison. Donc de la douceur et de la chaleur. On recueil le duvet de Yak par peignage au printemps 100 g en moyenne par animal. Au naturel les fibres sont noires, marrons foncé et parfois blanches.
  • La soie, le cas particulier du fil de Soie, c’est une fibre issue majoritairement des cocons de chenille, mais aussi d’autres espèces d’arthropodes comme les araignées. C’est une matière d’exception tout comme le Cachemire, c’est une fibre légère et brillante qui donne au vêtement beaucoup de fluidité. Généralement elle est associé à d’autres fibres qu’elle vient sublimer en leur apportant brillance, soyeux et résistance. Côté entretien c’est une matière délicate, il faut privilégier les lavages à la main à l’eau tiède avec une lessive spécifique ou du savon de Marseille. Ne pas laisser tremper trop longtemps et on ajoute un peu de vinaigre blanc au rinçage pour préserver les couleurs. Le nettoyage à sec est une bonne option pour la soie !
Résultat de recherche d'images pour "kaneh bosem"

Crédit Photo Kaneh Bosem

Les fibres naturelles d’origine végétales :

  • Le coton c’est la fibre naturelle par excellence. C’est une fibre d’une grande douceur qui convient aux épidermes les plus délicats. Le coton a une très bonne résistance à la déchirure, laisse respirer la peau, a un grand pouvoir absorbant, il met donc du temps à sécher. Son point faible il a tendance à moisir s’il reste trop long temps dans un environnement humide, il est bio-dégradable. Pour préserver les couleurs des fibres en coton il faut laver jusqu’à 40° maximum, seul le blanc peu bouillir. Le pur coton à tendance à se froisser, il supporte bien les usages intensifs. Les fibres synthétiques lui donnent de la brillance et de la souplesse (+ d’élasticité). 
  • Le lin est une fibre naturelle qui demande peu d’engrais et de pesticides. C’est une fibre anallergique qui a un pouvoir isolant naturel. Elle favorise la régulation thermique par évaporation et absorbe jusqu’à 20% d’humidité. Elle a une bonne résistance à la lumière et à l’humidité, elle n’est pas irritante pour les peaux sensibles. C’est une fibre résistante qui ne se déforme pas et ne bouloche pas. Le lin est facile d’entretien et devient de plus en plus souple à chaque lavage.
  • Le chanvre c’est une fibre naturelle à la croissance rapide qui demande peu d’eau et pas de traitement Phytosanitaire. Elle est plus écologique que le coton et on ne retrouve donc pas de substance toxique sur le fil produit. Elle donne une fibre résistante et isolante qui laisse respirer la peau, mais qui a aussi une bonne résistance à l’humidité, aux UV, à la chaleur et aux insectes … c’est une fibre presque inusable !
Résultat de recherche d'images pour "laine de soja"

Laine de soja / Crédit photo Madlaine

  • Le soja c’est une fibre naturelle que l’on considère comme la soie végétal. C’est une fibre naturelle apprécié pour sa douceur et le confort qu’elle procure. Elle donne un fil brillant qui résiste bien au lavage, à la lumière et à la sueur. Elle est totalement biodégradable. Elle est apprécié par les peaux sensibles et délicate. C’est une fibre de synthèse High tech que l’on produit de la même manière que la viscose de bambou à partir des graines de soja.
  • Le bambou c’est une fibre connu pour sa douceur et le confort qu’elle apporte au porté. Elle a un grand pouvoir absorbant mais sèche très vite ainsi qu’un pouvoir anti-bactérien qui évite la prolifération des odeurs. C’est une plante à la croissance rapide qui consomme peu d’eau et pour laquelle on n’utilise pas de pesticide. La viscose de bambou voir  » les fibres de synthèse High tech ».
  • Le lyocell sea ou smartcel sensitive c’est une fibre naturelle très douce qui prend soin de la peau par diffusion d’oligo-élément essentiel (le zinc). Elle est produite à partir d’algues. Sa principale qualité c’est son pouvoir anti-microbien et anti-odeur. On l’utilise en association avec d’autres matières en général du coton ou de la laine. Elle est apprécié par les peaux sensibles. C’est une fibre de synthèse Higt tech dont le procédé de fabrication repose sur le même principe que le bambou.
  • Le raphia est une fibre 100% naturelle qui est produite à partir des feuilles de certaines variétés de palmier. On le rencontre avec la mention pulpe de bois, fibre de bois ou de papier. C’est une fibre recyclable qui résiste à l’eau. En général on l’utilise au crochet on apprécie la tenue qu’il apporte aux réalisations.

Les fibres de synthèse d’origine synthétique ou chimique :

  • L’acrylique c’est l’une des fibres les plus utilisées, on l’apprécie pour sa tenue et sa facilité d’entretien. Elle ne bouloche pas, ne feutre pas, sèche rapidement. Elle est produite à partir du pétrole et teintée lors de sa fabrication, on ne peut pas la teindre par la suite. Elle est utilisée seule ou en association avec de nombreuses matières. Le Dralon est une fibre acrylique particulièrement résistante que l’on utilise pour renforcer des fibres délicates, mais aussi pour des vêtements à usage intensif ou en extérieur.
  • Le polyester est produit à partir de plastique fondu traité au PETP. On obtient différents types de fibres selon les usages que l’on souhaite en faire (satin, polaire, similicuir, aspect soie … ). C’est une fibre infroissable qui est super polyvalente on peut obtenir toutes les épaisseurs de fils et de différentes qualités (souple, rigide). Elle ne retient pas l’eau et infroissable, résiste à la déchirure et au frottement et à une bonne résistance aux UV (les couleurs sont intenses et ne bougent pas).
  • Le polyamide aussi appelé nylon ou perlon, c’est la plus prisée des fibres synthétique. Il a le touché et l’aspect de la soie, il est doux, lumineux, transparent, d’une grande finesse, extrêmement léger. C’est une fibre très résistante à la déchirure même humide, qui laisse la peau respirer tout en favorisant l’évaporation de la chaleur produite par le corps, il donne donc beaucoup de confort au porté. Il est hydrofuge et ne retient que peu l’eau (5%) et résiste aux agressions mécaniques (les frottements). C’est une fibre indéformable qui retrouve sa forme d’origine après avoir été étiré. On l’associe aux fibres naturelles ou synthétiques pour augmenter leur résistance à la déchirures et à l’usure dû aux frottements … on ne l’utilise pas seule sauf pour les bas !
  • L’élasthanne aussi appelé lycra. C’est une fibre synthétique qui a un fort pouvoir élastique. Après étirement elle reprend sa forme d’origine, elle ne retient pas l’eau. Elle est bien tolérée par la peau et ne provoque pas d’irritation. Elle apporte du confort et une grande liberté de mouvement. On l’utilise en petite proportion de 2 à 10 % en association avec d’autres fibres. 
  • Le lurex c’est une fibre textile recouverte de polyester, on le reconnait à son aspect métallique. Donc un fil qui scintille à la lumière, on l’associe à d’autres fibres pour apporter de la brillance. De nos jours le lurex ne gratte plus et il est bien supporté à même la peau.
  • Le raphia synthétique c’est une fibre qui a l’apparence du raphia végétal et la même présentation mais avec un aspect brillant ou mat. C’est une fibre qui résiste à l’eau, qui a une bonne résistance … mais qui fond au contact d’une source de chaleur (flamme).
Fibre de Tencel

Crédit Photo ABHRAS

Les fibres de synthèse « High tech » :

  • La viscose elle est composé à 90% de cellulose de bois (bambou, eucalyptus, bois de feuillus …) et subit un traitement chimique à base de soude caustique pour ensuite donner une fibre légère très lumineuse qui a le touché de la soie mais qui n’est pas extensible (on lui associe de l’élasthanne pour compenser). La viscose absorbe très bien les couleurs qui restent intenses et lumineuses dans le temps. Lors de sa fabrication le fil peut être crêper pour donner un vêtement infroissable. Elle est facile d’entretien, mais n’aime pas la chaleur (repassage au fer doux et pas sèche linge). C’est une matière polyvalente qui s’utilise seule ou en association pour donner des fils brillants aux couleurs lumineuses. Elle est bio-dégradable.
  • Le tencel il est fabriqué à partir de pulpe de bois, que l’on transforme en cellulose puis que l’on modifie chimiquement. C’est une fibre douce, brillante,  presque infroissable, résistante, écologique et bio-dégradable*, très absorbante mais qui évite la prolifération des bactéries. Elle est très agréable à porter pour les personnes à l’épiderme délicat. C’est une fibre facile d’entretien lavage à 30° qui sèche facilement mais qui n’aime pas les agents blanchissants/dégraissants. * Les solvants utilisés pour sa fabrication sont d’origine naturel et non toxique et recyclé à 99%.
  • Le lyocell il est fabriqué à partir de pulpe de bois, que l’on transforme en cellulose puis que l’on modifie chimiquement. Les propriétés sont les mêmes que le tencel.
  • La chlorofibre ou Rhovyl ce sont fibres élaborées à partir d’éléments naturels (sel marin, charbon, pétrole) et de PVC. Elles sont imperméables (elles ne retiennent pas l’eau), infroissables, elles évitent la prolifération des bactéries. C’est une fibre d’entretien facile qui est ininflammable mais qui produit des gaz toxiques lors de sa combustion. C’est un très bon isolant thermique. Ses propriétés sont proches du polyester.
  • Les fibres de lait ou à base de protéines de lait. Le plus souvent on rencontre ses fibres associées à d’autres matières tel que le coton, le soja … La fibre produite est très douce et très agréable au porté. Ce fil est parfait pour les peaux délicates et sensibles. Côté entretien c’est une fibre délicate qu’il faut laver à la main et sécher à plat loin d’une source de chaleur (tendance à se détendre au lavage), pas de repassage possible !

De nos jours la majorité des fils que nous utilisons sont élaborés à partir de 2 ou 3 composants. Chacun apportant une qualité différente, une manière de combiner chaleur/résistance/luminosité ou douceur/brillance/tenue … plusieurs combinaison sont ainsi possible. Le plus souvent ce sont l’acrylique et le polyamide qui sont associés aux autres fibres (laine, coton …).

La qualité du fil que vous utiliserez aura un impacte sur votre confort lorsque vous utiliserez votre ouvrage par la suite. Que se soit au porté ou à l’entretien, votre choix aura donc des conséquences ultérieurement.

Marie Caire vous aide à faire le point avant de vous lancer dans vos projets tricots avec 4 choses à savoir avant de choisir votre laine à lire ici.

Publicités

23 réflexions sur “La composition des laines à tricoter

  1. Je vais prendre le temps de relire ton article à tête reposée car c’est une mine d’information. Beaucoup de tricoteuses n’aiment pas l’acrylique mais je l’utilise beaucoup pour les prémas et certaines marques sont de très bonnes qualité.
    Petite précision : il existe une bergerie nationale en France, à Rambouillet depuis 1786 qui élève des mérinos contribuant à l’amélioration génétique de la race. On a rarement l’occasion d’y penser quand on tricote mais derrière nos pelotes, il y a tout un travail scientifique d’élevage ou de chimie….

    J'aime

    • Merci Stéphanie pour le complément d’information sur l’exploitation de Rambouillet. En faisant les recherches j’ai vu que depuis l’origine les mérinos font l’objet d’une sélection pour obtenir la meilleur production de mérinos.
      Je ne l’ai pas précisé dans l’article mais près de chez moi il y a un centre d’étude du textile innovant qui fait des recherches sur les fibres du futur et les textiles de demain.
      Pour l’acrylique je ne l’ai pas précisé mais il existe différentes qualités aussi … et même de l’acrylique recyclé. Moi aussi je tricote de l’acrylique pour les prémas ce n’est pas mon fil préféré mais je pense qu’il faut lui accorder sa place tout comme les autres matières et associé à de la laine il fait des merveilles … et c’est aussi la qualité préféré des Vegans.

      J'aime

  2. Bonjour ,

    Merci beaucoup pour toutes ces informations bien utiles pour connaitre les  » subtilités  » des compositions de nos pelotes de  » laine  »

    Amitiés.

    Isabelle

    J'aime

  3. Pingback: Épaisseur des fils à tricoter | thalicreations

  4. Pingback: Décryptage de l’étiquette des pelotes de laine | thalicreations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s