Tricoter éthique

C’est une nouvelle façon de tricoter qui s’impose naturellement suite à une prise de conscience.

mouton mc idées

Après avoir découvert la face cachée de la filière de la production de la laine on comprend mieux. 
Lorsque l’on se lance dans le tricot la démarche se veut respectueuse. On réalise de ses mains un ouvrage que l’on va porter ou que l’on destine à un proche. Le tricot s’inscrit dans une démarche éthique loin de l’industrialisation … mais on a besoin de la matière première la laine, et toutes les filières ne sont pas respectueuses des animaux … la course aux profits oblige !

Bruyere Laine Bretonne

Crédit Photo Les Toisons Bretonnes

On connaissais le coton bio, produit dans le respect de l’environnement sans pesticide à la douceur remarquable (mais très gourmand en eau et donc pas très écolo) … mais on ne se posait pas trop de question sur les autres matières premières comme la laine, la soie … Ce sont les vegans qui les premiers ont dénoncé les conditions déplorables faites aux animaux pour obtenir leur laine … raison pour laquelle ils ne portent pas de laine n’y rien de ce qui provient des animaux.

Crédit Photo Quince & Co

L’Australie est le premier producteur de laine et c’est là-bas que les conditions sont les plus déplorables pour les animaux. Heureusement il existe des filatures respectueuses des animaux, de l’environnement et de leurs employés ! Elles sont 16 à s’être engagée à produire de la laine éthique donc des sociétés éco-responsables . La liste est ici.

Crédit Photo Wool Folk

Je connaissais certaines :

  • Filature du Valgaudemar made in France dans les Hautes Alpes.
  • Ardelaine made in France en Ardèche.
  • Plassard qualité Bio-Logic.
  • Bergère de France et c’est made in France avec son usine à Bar-le-Duc en Lorraine.
  • Laines & tissages du Marquenterre ils ont un atelier-boutique saisonnier est situé au Haras Henson à la ferme de Saint-Jean à Rue. On peut aussi visiter leur atelier de tissage permanent est situé au Bout des Crocs, à Saint-Quentin-en-Tourmont.
Résultat de recherche d'images pour "les laines du marquenterre"

Crédit Photo les laines du Marquenterre

Ces laines sont produites respectueusement et côté coloris elles sont proposées dans des teintes naturelles ou colorées avec des teintures végétales.

Ses laines sont certes plus coûteuses mais de qualité et la démarche est respectueuse pour tous même pour la planète !

Toute les explications sont sur le site de Marie Claire idées ici.

Crédit photo Là-bas laine

Du côté des petits producteurs :

  • Là-bas laine c’est une ferme lainière mohair et Alpaga en Normandie, ils sont à la Baleine dans la Manche.
  • Mohair des fermes de France, ils sont à Castres
  • Angora de France, ils sont à la Chevrolière en Loire Atlantique
  • Créations du Bochaine, ils sont à Sisteron dans les Hautes Alpes. Ils font de l’Angora, de l’Alpaga, du Cachemire, du Pur Mohair et de la laine Mérinos.
  • Angora au coeur de la douceur, Nord / Ouest de la France 
  • Angora tradition
  • Mohair du Pays de Corlay, c’est en Bretagne
  • la Ferme d’Amalthée, ils sont à Vernay (69). Ils font du mohair et  du mohair et soie.
  • Mohair du Grand Chambord, laine mohair, Alpaga et Angora
  • La ferme du Vialaret, dans l’Aveyron. Ils font une qualité d’Angora avec Mérinos
  • Mohair d’Aulon, dans les Pyrénées. Ils font du Mohair
  • La Toison douceils sont dans le Sud / Ouest à Aillas (60 km de Bordeau). Ils font du Mohair
  • La Bouclaine, ils sont à Mauléon-Licharre (64, Au pays Basque). Ils font du Mohair, Mohair et soie et du Mohair et Mérinos.
  • Laines des Alpes, ils sont à Bras d’Asse (04) Atelier de fils en fées. Ils font de l’Angora, de l’Alpaga et du Mohair.
  • Terre de Laineils sont à Saint Pierre Roche (63). Ils font de la laine locale, du Mérinos, de L’Alpaga, du Cachemire/Mérinos, du Chameau, de L’Alpaga/Mérinos, du yack/Mérinos, de la Laine et Soie, du Fils Dentelle, du Mohair, du Mohair et Soie, des rubans de laine Alpaga.

N’hésitez pas à me laisser le nom d’un petit producteur pour que je l’ajoute à la liste. D’avance merci !

Publicités

24 réflexions sur “Tricoter éthique

  1. Merci de rappeler ces adresses où se fournir en laine qui n’a pas été « récoltée » en martyrisant les bêtes comme cela se produit dans un pays lointain réputé pour ça.. Pour ma part j’achète ma laine dans un monastère où les bénédictins sont très respectueux de l’élevage traditionnel et leur laine est naturelle, agréable.
    je ne tricoterai jamais, par exemple, la laine d’angora récoltée bien souvent en épilant à vif un pauvre lapin !

    J'aime

    • Merci pour votre témoignage Marie Christine, c’est vrai que le sujet est sensible et que tout le monde n’a pas conscience des conditions dans lesquels la laine est produite. Vous pouvez m’indiquer les coordonnées du monastère où vous vous procurez votre laine je l’ajouterai à la liste des petits producteurs locaux … elle s’allonge à vu d’œil.
      Amitiés,
      Thali

      J'aime

  2. Je savais tout ça, et souscrit complètement, fait attention à mes choix, bien que le tricot intensif ne permette pas toujours l’achat de fournitures chers (sauf si l’on est fortuné). Ou sinon, j’arrête le solidaire. Voilà pourquoi Bergère de France fait partie depuis toujours de mes firmes préférées, bon rapport qualité-prix, catalogue varié, fabrication française et éthique. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Je pense que l’on en a toutes plus ou moins conscience mais que faute de budget on ne fait pas toujours le meilleur choix. Heureusement les laines acryliques ne contiennent pas de laine … et c’est beau de voir qu’une grande marque de référence comme Bergère de France fait des efforts de ce côté. Avant je commandais régulièrement chez eux … car pour la vente par correspondance ils assurent (j’ai un colis qui s’est perdu … ils m’ont renvoyé la commande pour ne pas me faire attendre). Et il y a aussi des petits producteurs locaux qui font de la qualité avec amour ! Ils méritent à être connu.

      Aimé par 1 personne

    • Oui comme tu le dis mais on passe aussi à côté de petits producteurs qui n’ont pas de site internet ou qui sont mal référencé … et parfois aussi parce qu’ils ne comprennent pas l’enjeu de s’ouvrir au public. Je sais que près de chez moi il y a un artisan producteur de mohair mais je n’ai pas trouvé leur site et ils ne font des journées portes ouvertes que 2 jours par an (ils vendent sur les marchés leur laine) mais pas ceux proche de chez nous (50 km) … ça n’aide pas à les faire connaître.
      Heureusement il y a aussi le bouche à oreilles qui fait des merveilles …

      Aimé par 1 personne

  3. Merci de nous ouvrir les yeux !
    J’avoue de m’être jamais posé de questions concernant mes achats de laine. Et, c’est bien dommage!

    J'aime

    • Je pense que vous n’êtes pas la seule on ne pense pas aux enjeux qui se cachent derrière l’achat de simples pelotes de laine … chez certaines marques j’ai vu que pour une même qualité que le lieu de production n’était plus le même, de la Belgique ou de l’Italie on passe à la Roumanie ou aux pays de l’est … le nom de la laine reste le même et la qualité n’est plus tout à fait la même. D’une certaine façon on se fait abuser par notre confiance dans la marque qui nous dira que c’est pour maintenir le prix … mais à quel prix ? ça c’est une bonne question … si ce n’est pas le consommateur qui paie c’est la planète ou les animaux … bref il y a toujours quelqu’un qui paie au final.
      En montrant que l’on a conscience du problème les fabricants de laine réviseront peut être leur façon de faire (au risque d’être boudé des consommateurs) et imposeront des pratiques plus respectueuses comme pour la fabrication des vêtements … on ne peut que l’espérer.

      J'aime

  4. Je commande beaucoup chez bergère, sinon j’achète les laines dans les brocantes. Les gens jète beaucoup alors que de la laine c’est utile. Je suis aussi pour l’anti gaspillage. Bonne journée, bisous

    Aimé par 1 personne

    • Comme toi je fais attention à mes achats … je tricote beaucoup et je ne peux me résigner à jeter. Je préfère faire du Yarn Bombing pour valoriser mes fonds de pelote et si c’est à usage solidaire en plus c’est encore mieux. Bonne journée à toi aussi Rachel,
      Bisous,

      J'aime

  5. merci pour toutes ces précisions thali en effet il faut en tenir compte si bergère de france
    voulait bien nous faire plus de prix on adhere tout de suite bonne journée à toutes bisous

    Aimé par 1 personne

    • Oui comme tu le dis c’est bien de savoir, mais aussi d’avoir un coup de pouce pour le budget. Ils font des offres déstockages 2 fois l’an mais en général elles sont glissées dans les colis livrés juste avant les soldes … pour privilégier les clientes qui ont acheté au prix fort !
      Je pense qu’ils doivent aussi avoir un magasin d’usine locale avec des offres et des fins de série mais il faut faire la route …
      Bonne journée chez toi,
      Gros bisous,
      Thali

      J'aime

  6. Ce mouvement pour l’éthique prend de l’ampleur depuis quelques années. Je n’ai pas encore essayé Toisons Bretonnes mais ils sont sur ma liste, car dans ma nouvelle région d’adoption. 😉
    Ceci dit, j’avoue avoir du mal à comprendre le mouvement vegan: ne pas manger de viande et de produits animaux qui sont obtenus uniquement par l’abattage, je comprends, mais refuser de porter de la laine (qui ne nécessite pas que l’on tue l’animal pour cela), ça me dépasse, j’avoue. Entre les deux extrêmes, il y a moyen de se faire plaisir tout en respectant la nature et les animaux. De plus en plus de marques s’y mettent grâce à la pression des consommateurs, c’est une bonne nouvelle.

    Aimé par 1 personne

    • C’est justement la suite de cet article je me suis penchée sur ce phénomène aussi.
      C’est vrai qu’actuellement les modes de consommations sont bousculés et les prises de conscience sont nombreuses. C’est vrai que les consommateurs y sont pour beaucoup, tant que ça va dans le bon sens et pour de bonnes causes on ne va pas s’en plaindre !

      Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton petit mot Sabrina. Je pense que l’on n’a pas conscience de tout ce qui est en jeu quand on achète une pelote de laine. Je compte faire évoluer cette liste et mettre les adresses des petits producteurs … d’ailleurs ma sœur en a trouvé un en Normandie (je le mets de suite)

      J'aime

  7. Il manque beaucoup de locaux comme les Fermes de France et j’avoue être sceptique pour touts les fils de certaines de ces marques.
    Si l’investissement de base est plus onéreux et encore pas toujours ex les Toisons bretonnes, la durée de vie aussi donc au final, cela coûte moins cher.

    Aimé par 1 personne

    • Oui comme tu le signales les petits producteurs ne sont mentionnés donc je vais actualiser la liste et les ajouter au fur et à mesure que l’on me les signalisera ou que je les trouverais … Et c’est vrai pour certaines enseignes j’ai été septique, je pense que toutes leurs qualités ne sont éthiques, certaines oui je n’en doute pas mais pour d’autres je me pose des questions comme toi …
      Donc là j’en ajoute un 2ème …
      C’est vrai que des laines de qualité donnent des tricots qui dure plus longtemps.

      J'aime

  8. Tout comme Miss Agnès, je pense que c’est la mode du moment…Depuis des générations, on élevait des moutons. Leur laine servait à faire des matelas, de la laine à tricoter.etc.. Ils étaient élevés avec amour et respect… C’est pour ce mode d’élevage qu’il faut militer.. Que deviendraient les campagnes sans élevage ?.. Et tous ceux qui en vivent…
    Je suis contre les élevages intensifs, les cultures intensives..
    Et que les services sanitaires, les vétérinaires fassent respecter les animaux..
    Arretons de faire culpabiliser les tricoteuses..

    Aimé par 1 personne

    • Je pense aussi que c’est un phénomène de mode que de mettre des étiquettes pour valoriser le côté respectueux d’une pratique qui en dénoncer une autre par la même occasion. En fait c’est la course aux bénéfices au détriment des valeurs qui a favoriser certaines dérives comme en Australie. On stigmatise aussi les consommateurs qui achètent en avisant en fonction de leur budget et qui n’ont pas connaissance de ses pratiques … ils sont justes à le recherche de prix.
      Finalement on en revient à ce qui se faisait avant dans le respect de la nature et des animaux … de toutes façon l’argent ne se mange pas.
      C’est vrai qu’au final les tricoteuses culpabilisent … comme tu le dis ! Elles veulent juste se faire plaisir et tricoter de jolies choses.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s